Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Tchine Tchine à la notre

Communication

11 Avril 2014, 19:22pm

Nous n'avons en ce moment pas d'internet.

Frustration car ayant déjà payé pour l'année on se demande si on ne va pas repayer un abonnement en passant par le cable télé comme nos amis du village voisin, mais nous ne sommes pas sur qu'il y ait vraiment ce cable installés dans notre village... ?

 

Soulagement pour Matthieu qui n'aime pas me voir constamment sur l'ordi. J'ai depuis ces 5 ans d'expatriation toujours été tenté d'être connectée le plus possible afin de garder le contact et la proximité malgré l'éloignement...

 

Et puis je me demande si finalement la communication doit se faire via le nez sur facebook à tout instant pour ne pas louper le moindre changement de statut, ou bien le regard sur les modifications de couleurs des icones skype en attente de voir celles qu'ont veut devenir vertes alors que les conversations se font hachées avec la quasi totalité de la conversation basé sur la mauvaise visibilité et/ou entente. J'aime les mails qui se font comme des petites lettres que l'on lit, relit et conserve avec tendresse. J'accepte de les lire maintenant avec quelques jours de retard qui m'oblige à les digérer. Parfois c'est un mail écrit un peu trop vite, avec ses nombreuses fautes d'orthographes ou ses absurdes corrections automatiques plus ou moins amusantes, sa spontanéité plus ou moins digestible.

 

Et puis il y a les vrais lettres, qui nous arrivent après un mois comme une surprise, un cadeau, un étonnement ravi ! C'est à la petite épicerie du village qu'elles arrivent, celle où le vendeur à un pied amputé, sur la place où les petits vieux se font face, d'un coté les hommes habillés de bleu, de l'autre les femmes avec leurs coiffes de couleur.

 

Et puis il y a les coups de téléphones. Comme si ça semblait un objet oublié pour communiquer avec l'étranger, c'est finalement celui qui fonctionne le mieux. N'importe où, on s'entend très bien, pas besoin de se voir on s'imagine, on se décrit. On n'attend pas devant un écran en pestant quand la connexion s'est interrompue.

 

En Malaisie, j'ai découvert que le système de Wechat chinois était vraiment chouette et utile dés qu'une connexion wifi est disponible mais utilisable uniquement avec la wifi que nous n'avons donc pas en ce moment... (ou bien avec un smart phone dont je n'ai toujours pas fait l'acquisition...). Je m'y suis rendue compte que mes parents sur leurs ipads se débrouillaient pas mal, à se rendre disponible très connectés avec leurs petits et grands du monde entier et maintenant surtout parisiens.

 

Depuis ce retour, j'apprécie le bonheur de la communication en live avec nos copains venu de France et leur petit gars de 1an et demi. Mes soucis d'allaitement me semblent plus doux lorsque je peux le faire de vive voix avec une amie qui me vois vivre au quotidien, plutôt que lorsque j'attends une réponse mail de mes cousines/amies ou de la super nana de la leche leage de Pekin, avec mon stress isolée, mes inquiétudes spontanées devant cette petite poupée qui change si vite...

 

A Dali et ses villages alentours, nous sommes une bonne poignée de copains, un peu dans le même mood. Ca change beaucoup de ma vie ultra sociable que j'avais commencé lors de ma première expatriation asiatique quand j'avais 10 ans et que je recevais/envoyais des lettres digne d'une boite au lettre de ministre. Mes vies parisienne et pékinoise regorgeaient de plans de sorties en tous genres. Et puis l'envie d'être au calme est arrivée avec bonheur, presque soulagée. Parfois je me demande si ça me manque et j'aime me souvenir de cette ancienne vie, je trouve ça bien rigolo de la comparer à celle de maintenant.

 

Prendre enfin soin de moi, me sentir vivante et vibrante d'une manière bien différente. Communiquer avec moi même, être attentive au quotidien, et puis pour le live avec vous, on verra quand je vous croiserai. Moins en quantité ne veut pas dire moins en qualité! La vie est courte et longue à la fois, toujours pleine de surprise et en attendant, prenez soin de vous...

 

PS : Jeannice s'émerveille devant les livres, fait des calins aux peluches, tentes de marcher quand on la mets debout, rigole aux éclats régulièrement, alongée sur le dos elle tente de se retourner de temps en temps mais pas trop souvent, n'est pas du tout tentée de manger autre chose que mon sein, apprecie grandement l'aventure (2 jours de treck à la vallée des fleurs en écharpe de portage, c'était super!)

Vallée des fleurs et +
Vallée des fleurs et +
Vallée des fleurs et +
Vallée des fleurs et +
Vallée des fleurs et +
Vallée des fleurs et +
Vallée des fleurs et +

Vallée des fleurs et +

Commenter cet article
A
Qu'elle est belle Jeannice..! C'est vraiment agréable de lire tes mots, tes questionnements, l'empreinte d'une vie saine, je trouve :) bisous à vous 3
Répondre
P
Prendre enfin soin de moi, me sentir vivant et vibrant d'une manière bien différente. Cette phrase et vos photos vont faire ma journée. À Chelsea le printemps est enfin arrivé, même s'il y a encore un mètre de neige autour de la maison. Tellement envie de passer vous voir. bises
Répondre