Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Tchine Tchine à la notre

Pause sérénité

16 Novembre 2012, 12:10pm

Une mamie passe la tête dans notre courette en chantier, un grand sourire, elle est toute jolie bien habillée. Elle rentre et observe les changements de cette vieille maison qu’elle connaît certainement bien.

Une deuxième mamie passe sa tête, sourie, fait un petit tour dans la cour.

Une troisième mamie rentre, Matthieu vient à leur rencontre et c’est en faite une procession de jolies mamies qui passe par notre petite rue !

L’une d’entre elle nous propose de la suivre, c’est l’heure de la pose déjeuner, ça nous fera pas de mal de changer d’air après une réunion au sommet des différents intervenants possible pour faire cette impossible affaire à faire de fosse septique !

Sur le chemin, Matthieu comprend qu’elles rentrent du temple, mais il semblerait plus qu’elles soient sur le chemin du temple !!

En effet, à cette procession se rajoutent d’autres mamies qui transportent chacune une sorte de grigri tout jolie plein de couleurs et de perlouses. Nous les suivons jusqu’à un joli temple quasi juste derrière notre maison, avec une vue imprenable sur les montagnes. Elles se rassemblent pour un mini concert afin qu’un vieux monsieur fasse des photos… A quelle fin, je ne sais pas mais en même temps ça m’a permis d’immortaliser quelques jolies visages de vieilles voisines souriantes!

Temple ladies
Temple ladies
Temple ladies
Temple ladies
Temple ladies
Temple ladies

Temple ladies

Lire la suite

Travaux travaux!

12 Novembre 2012, 08:10am

Ca fait à peine 5 jours qu’on a récupéré les clés et on travail d’arrache pied pour rendre notre maison encore plus jolie qu’elle ne l’ai déjà et surtout adaptée à nous et propre !

Nous avons à notre service notre ayi bougonne qui nettoie tout en profondeur avec endurance, tant qu’il ne faut pas trop frotter. Mais avec un peu d’aide de Matthieu, elle a réussi à sentir que c’était possible de gratter la graisse des murs de l’ancienne cuisine, afin que la salle de bain à cette emplacement nous lave plus que nous salisse !

Nous avons aussi Lao Zhang, un xiaogong, un ouvrier, il n’est pas tout jeune, pas mal de pauses clopes même quand il démoli en mur dans la poussière, toujours là pour rassembler tout le monde autour d’un thé, souvent le sourire, mais pour le boulot, faut le faire changer rapidement d’activité, sinon il s’ennuie.

Il y a Zhang l’électricien, délicat et soucieux, il suit mon plan d’électricité et nous conseil aussi sur les achats de planches pour restaurer le plancher, de ciments pour faire la fausse septique… Il est chouette et fait aussi la plomberie! Et son assistant et bien sympa, quand ils arrivent tous les 2 sur les motos, c’est le début de la journée !

Depuis quelques jours nous avons un mugong, un artisant du bois, il semble avoir 80 ans, se fait payer 80rmb/jour mais petit à petit il nous fait un nouveau plancher, il devrait aussi nous faire l’encadrement de 2 portes… petit à petit il n’est pas pressé… on verra !

Et puis nous cherchons toujours celui qui nous construira la fosse septique et celui qui nous apprendra à faire du ciment pour installer les anciennes briques afin de faire un plan de travail pour la cuisine. Oui parce qu’on apprend tous les jours mais on ne sait pas tout faire ! Le fangdong, le proprio nous a fait plusieurs cours sur la chaux et l’enduit de chaux, après avoir compris qu’on voulait mettre la main à la patte ! Il est ronchon quand on fait du mauvais boulot, il vérifie si tous font du bon boulot, mais de ses yeux couleur noisette, un petit sourire au coin, il est content et comme sa femme Yang ayi, nous donne la sensation de faire partie de leur famille. Quasi tous les repas partagé dans leur nouvelle maison (temporairement car ils n’ont pas fini de faire construire leur château immense où ils ne vivront que tous les 2… ?).

Alors Matthieu s’est trouvé une nouvelle passion pour la rénovation, et moi je valse entre les achats pour remplir cette maison, aujourd’hui ce sera chiotte, lavabo, évier, frigo et machine à laver ! Et plus si affinité…

Home at work
Home at work
Home at work
Home at work
Home at work
Home at work
Home at work
Home at work
Home at work
Home at work

Home at work

Lire la suite

Recherche de THE nid!

15 Octobre 2012, 19:57pm

Recherche de THE nid!

Ca fait maintenant même pas un mois que nous sommes dans le Yunnan, et pourtant, tellement de choses se sont passées…

Premier repérage dans le village de Baisha à coté de Lijiang, nous y avions déjà visité des maisons. Avec notre capacité d’adaptation et notre désir commun d’être heureux, chaque visite nous torturait car nous nous y sentions déjà chez nous. La nuit je faisais des plans, des réaménagements, Matthieu à sa façon s’imaginait jongler dedans et puis… L’une trop proche du centre ville de Lijiang, ville infernale car totalement pourrie par le tourisme, une autre à Baisha qui nous a fait rêvé avant qu’on la visite, mais finalement un jeune cantonais y fera une guesthouse.

De toutes façon c’est Dali qui a récupéré nos envies ! Dali comme le peintre, c’est une ville d’artistes, d’artisans, ville médiévale elle a ce charme des villes porteuses d’histoires. Entre le lac de Erhai et les montagnes, Matthieu s’y sent comme à Annecy et moi je me sens respirer, les produits sont frais, les gens heureux sont plus sourire que la plupart des lieux de Chine que j’ai pu traverser…

Plusieurs visites, trop cher, trop sombre, trop exigu, en chantier… Ah tient UNE nous a plu! Le petit couple de vieux qui y habitent en attendant de la laisser sont charmants, une visite, puis 2, j’avais déjà choisi la couleur des rideaux… Et puis tout semble compliqué, leur fille s’occupe de la louer… enfin de la SOUS-louer, elle ne veut pas que l’on signe avec les vrais propriétaires. Alalala non non non bukeyi, pas possible ! Nous avons trop entendu d’histoires, si ça part comme ça, malgré plusieurs jours de négociation la décision est prise, laisse tomber !

Dépité, triste, l’amie chez qui nous sommes, Feng hua, me propose d’aller voir sa petite boulangerie, sur le chemin nous disons bonjour à 2/3 personnes. Une de ces amies donne une idée à Feng hua qui me demande :

-La montagne, ça ne vous dit rien ?

-Je ne sais pas trop, je crois que Matthieu aimerait forcément, ce montagnard, et puis j’aime moins les villages au bord du lac, ils ont moins d’authenticité…

-Hello Feng hua

-Hello Hong lin

-Je te présente mon amie Duo lin (mon nom chinois), elle cherche une maison, tu sais si il y en a à louer dans ton village ?

-Ah bé oui alors, il est super notre village, mon mari arrive dans 1h ou 2, il y va et pourrait vous prendre pour aller voir si vous voulez !

-Ah euh oui… ok, super ! Ca nous changera les idées !

RDV pris, nous partons Feng hua, sa petite Celia de 10 mois, son amie Yin Ze et nous dans la voiture de Steven, english man, le seul Laowai du petit village de ShangYin.

Après midi à la montagne, il nous montre chez eux, ancienne maison toute très rénovée, quelques maisons quasi abandonnées à beaucoup restaurer. On se dit :

Matthieu : Oui c’est sympa, c’est sur, c’est bien jolie c’est certain… Mais c’est sympa de vivre dans la ville aussi… ?

Moi : Oui oui oui… ?

Les deux : …

Steven : On passe devant chez Yang Ayi, on peut visiter sa maison elle veut la louer !

Yang Ayi n’est pas là… nous nous arrêtons sur la petite placette du village, une femme vend tout pleins de légumes qui poussent autour du village, une autre vend des bouts de viandes, les petits vieux regardent passer le temps, nous observent gaiement.

Yang Ayi est arrivée avec ses 3 sœurs, elles étaient dans les champs, la porte de sa maison était fermée avec la clef cachée dans un trou de brique de la maison d’à coté…

Ooooh la façade est toute jaune !

Aaaaah elle n’est pas trop grande !

Ouiiiii elle ne sent pas le moisi, cette maison respire, elle vie !

Bon ok, il n’y a pas de toilettes (travaux), il faudrait créer une cuisine (travaux), l’escalier est un peu mal placé (travaux)… Alors on commence déjà à parler prix, Yang Ayi est un peu pudique, elle ne veut pas donner un prix mais nous dit que c’est chaboudo (à peu prés) comme chez Steven. Lui souri, il nous souri, si c’est vraiment ça, no soucis !

En effet quelques jours plus tard nous avons la confirmation d’un loyer dérisoire ! Pour chaboudo le prix d’un petit abonnement de telephone chacun par mois, nous voilà prés à signer pour 10ans !

Ce matin nous sommes revenus voir Yang Ayi, son mari, sa fille, son beau fils. Nous avons mangé avec eux un repas de famille des plus merveilleux, avec du thé tout doux dans le palais (cultivé à 20m au dessus de la maison…). Et nous avons signé !

Avant la signature je travaillais sur mon premier contrat de freelance dans le Yunnan : un bar à Baisha, après la signature je repart pour quelques jours à Pekin pour travailler avec mes anciens collègues… Bon présage pour le futur !

Moi qui n’ai jamais su me projeter au delà du bout de l’année… Quel changement, et en plus nous sommes plus qu’heureux !

Et la petite Célia qui a bien apprécié l’air de la montagne, dans 10 ans aura presqu’11 ans… boulala…

Maison dans la montagne
Maison dans la montagne
Maison dans la montagne
Maison dans la montagne
Maison dans la montagne
Maison dans la montagne

Maison dans la montagne

Lire la suite

A la Votre… A la Notre…?

3 Octobre 2012, 10:52am

A la Votre… A la Notre…?

Qu’une petite lettre de différence, du V je passe au N.

Une petite lettre de différence et je pense que ce n’est pas anodin du tout.

Jusqu’à présent, j’ai parfois eu la sensation de ne pas réellement faire partie de la Chine, de me sentir observatrice, témoin, reporteur à l’écoute mais… Pas vraiment dedans.

Mon métier exercé principalement avec des occidentaux et des chinois qui ont eu l’opportunité d’apprendre l’anglais, donc déjà un tri par la langue, ça n’aide pas à se sentir proche de ce pays.

Après 4 ans en Chine mon chinois reste basique, c’est plutôt pathétique ! On s’énerve facilement contre des gens avec qui la communication est restreinte, on dénigre facilement ceux qui sourient gênés par l’incompréhension, je n’étais pas dedans, mais progressivement l’envie de le devenir est réapparue.

« A la notre », ce n’est donc pas simplement à nous : Matthieu et moi, mais c’est aussi avec le désir d’être plus active, de faire un peu plus partie de cette aventure différente.

Les résolutions de cette nouvelle vie dans le sud de la Chine sont de vivre dans un lieu plus proche de la nature, et surtout de réaliser mes premiers rêves.

Je veux tenter de travailler avec des artisans, apprendre d’eux, apprendre des techniques traditionnelles de constructions. Les maisons Naxi de la région entre Dali et Lijiang sont construites en structure bois, avec des murs de briques de torchis, des fenêtres décorées de persiennes aux motifs divers. Ils n’ont pas vraiment besoin d’une jeune architecte française, c’est donc moi qui ai besoin d’eux. Et surtout, faire de la couture avec les techniques locales, les brodeuses de la région font des merveilles, les teintures du coin se veulent naturelles.

Heureusement, les communautés s’entraident vite et dés que nous avons commencé à dire aux amis que nous voulions vivre dans le coin, ce que nous voulons faire, les contacts s’accumulent encore et nous rencontrons des gens fantastique, rempli de cette ouverture à nous transmettre leurs découvertes. A Lijiang, à Baisha, à Shangrila, à Dali de belles personnes ont croisé notre chemin et nous ont accueilli dans leur terre bienveillante. Nous allons continuer à prospecter probablement vers Dali, mais le petit village de Baisha nous semblait aussi très acceuillant. Alors nous explorons les lieux, aidés de ceux qui comme nous cherche aussi un nid, parfois plus grand parfois un peu différent mais si on peut partager les découvertes, quel bonheur !

Nous rêvons à la maison idéale, traditionnelle et en même temps habitable, celle qui pourra abriter une salle de répèt’ de jonglage pour Matthieu, un espace de couture pour moi, un lieu d’accueil des amis, une vue sur les montagnes au loin, pas trop loin de petits commerces accessibles…

Il y a évidement du stress, stress de la recherche, stress de ce nouveau chalenge, il est bien beau de vouloir faire pleins de choses, mais il va aussi falloir gagner sa vie. Je compte un peu sur du freelance, j’appréhende un peu mais… Pensée positive, nous y croyons !

selection yunnanaise
selection yunnanaise
selection yunnanaise
selection yunnanaise
selection yunnanaise
selection yunnanaise
selection yunnanaise
selection yunnanaise

selection yunnanaise

Lire la suite

Et si...

16 Septembre 2012, 14:43pm

La Chine je l’ai traversée, parfois rapidement pour le boulot et un peu plus calmement pour quelques vacances chinoises, en même temps que tous les chinois, donc au final, un peu rapide aussi…

De prendre la décision de vivre dans le Yunnan, nous prenons plus le temps de passer des instants précieux avec ceux qui vivent ici, nous les questionnons sur le quotidien, parfois entre 2 questions, un petit blanc, un sourire complice…

Tient tient ca pèse dans la balance, un point positif…

Ou un point négatif !

Au final, lorsqu’on décide de venir plus longtemps que pour des vacances, ceux qui sont restés nous prennent la main et nous accueillent comme si l’installation était déjà faite. Et nous, et bien, on est un peu perdu :

Ici déjà ?

Mais c’est le premier arrêt de notre quête ?

Ah oui mais là bein, il pleut…

Mais ça va pas pleuvoir toute l’année, dans quelques semaines c’est la semaine sèche et du ciel bleu!

Ici c’est vraiment la campagne mais c’est super jolie…

Est ce qu’on veut vraiment être à la campagne ?

Ici c’est le centre historique, très touristique, un peu Disneyland feeling…

Mais on a visité une maison légèrement en retrait qui semble être dans un endroit bien calme !

Non mais là bas, on verra, ce sera mieux d’après ce que disait machin !

Oui enfin, en même temps truc nous a dit que ce n’est pas trop stimulant comme endroit et on ne veut pas se laisser s’encrouter !

Et toi t'en penses quoi?

Et si on....

Et si tu...

Et si je...

Lire la suite

jamais 2 sans 3

16 Septembre 2012, 11:01am

La première fois que je suis venue en Chine, c’était en vacances un mois pour la naissance de ma nièce.

La première fois que Matthieu est venu en Chine c’était pour un stage de 3 mois à l’hopital de Dongzhimen, Pekin.

La deuxième fois que je suis venue en Chine c’était pour 7 mois, pour continuer à voir grandir ma nièce, passer du temps avec ma sœur et me balader dans les alentours de la région de Shenzhen.

La deuxième fois que Matthieu est venu en Chine, c’était pour filer rapide dans le Yunnan faire un autre stage de pratique de Tuina, massage thérapeutique chinois, avec des nouvelles personnes.

Pour ma part les plans ont changés, je suis monté visité Pékin et j’y suis restée.

Pour sa part les plans ont changés, il est arrivé à Pékin et il est resté.

Pour notre troisième départ en Chine, un projet commun : découvrir une nouvelle façon de vivre ce pays.

Le Yunnan, Matthieu voulait y aller depuis un moment, cette région étant reconnu pour la médecine chinoise. Pour ma part cette région, je l’avait découverte avant Matthieu et un coup de cœur a eu lieu avec la grosse envie d’en voir plus. C’est aussi une région des plus au sud, une région qui se rapproche de l’Asie du sud-est, cette contrée du monde que la famille ne se lasse pas d’aimer…

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7